Souvenir d’un vieillard

Je me souviens, quand j’étais jeune, les défilés prenaient possession des quartiers du coin. Bon nombre de personne paradaient dans les rues pour démontrer leur fierté d’être Québécois. Je me souviens, quand j’étais jeune, au loin, nous entendions les cantiques québécois, plus populaires les uns que les autres. Déjà, les années ont passé. La Saint-Jean-Baptiste a changé

Je me souviens, une fois lors d’un spectacle, mon père me prends sur ses épaules et là, j’émerge au milieu d’un océan de drapeaux bleus et blancs. C’est à cet instant précis que je réalise que je fais partie d’une belle et grande famille, formée de 8 millions de personnes qui ont tous la même étincelle dans leurs yeux. Je me rappelle que je voyais le monde du haut de ses épaules. Lorsque j’étais âgée d’à peine sept ans, je découvrais le monde avec mes yeux d’enfants. C’était si beau. C’était lumineux. Des lumières scintillaient de partout. Je ne comprenais pas – encore – comment autant de gens pouvaient se réunir afin de célébrer une soirée, voir jusqu’aux petites heures du matin pour célébrer une fête. Celle de notre nation. Celle de la Saint-Jean-Baptiste.

En vieillissant, j’ai rapidement réalisé la fierté qui nous habite d’être Québécois. Plusieurs ont la province tatouée sur le cœur. Tandis que d’autres apprennent à le découvrir.

Souverain ou pas, bonne Fête nationale du Québec. C’est notre choix de vivre ici. Et non une obligation. Soyons fier.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s