Entrevue avec l’incomparable Denis Fortin

Vous connaissez probablement sa feuille de route et ses exploits.  Comme vous, l’équipe du Phare a une admiration devant cet animateur qui fêtera l’an prochain ses 30 ans de radio. À notre plus grand bonheur, Denis Fortin a accepté de se prêter au jeu le temps d’une entrevue. Tous ensemble, on lui souhaite encore un autre bon 15 ans sur les ondes ?

En 1986, tu as fait tes débuts en radio au CKOI 96,9 à Montréal. Pour être originaire du Saguenay, est-ce que c’était un objectif de travailler un jour à Montréal ?

À vrai dire, mes débuts se sont faits à CHRL Roberval. Ce sont eux qui m’ont donné ma première chance. J’y ai fais mon stage et ils m’ont rappelé quelques mois plus tard pour m’engager. Mon désir cependant d’évoluer dans un plus grand marché s’est manifesté assez rapidement. 6 mois après mes débuts, j’envoyais des démos dans toutes les radios francophones du Pays et CKOI…seule station ou je n’avais pas envoyé ma démo au départ (je trouvais que c’était irréaliste d’y travailler avec si peu d’expérience)…et bien ce sont eux qui ont cru en moi!

Tu as animé pendant plus de 20 ans à CKOI Montréal, précédé de 7 ans à NRJ Montréal. Par la suite, tu t’es retrouvé sur tout le réseau Rythme Fm pour animer ton émission  »La musique du 6 à 8 » et  »Les Weekend 80-90 ». À ce jour, de quoi es-tu le plus fière de ton parcours professionnel ?

Deux choses me rendent particulièrement fier…la popularité du « 6 à 6 » (record canadien, toutes heures confondues, encore valide aujourd’hui) et…ma longévité! Plus tu résistes dans ce domaine, surtout dans un marché très concurrentiel comme Montréal, plus tu réalises la chance que tu as d’être encore là, à faire le plus beau métier au monde!

L’an prochain, tu célébreras tes 30 ans de radio. Qu’est-ce que tu te souhaites pour le futur ?

Durer, encore un bon 15 ans. Lorsque je regarde un gars comme mon confrère Mario Lirette, qui est encore au sommet de son art à 63 ans, je me dis que je serais capable d’en faire tout autant. Rigueur, plaisir à faire ce que je fais, envie de me surpasser, méga-fan de musique,  et bonne entente avec tous les intervenants du milieu…des points qui jouent en ma faveur. Je le souhaite en tout cas ardemment!

Tu as fait tes études en Art et technologie des médias (ATM) au Cégep de Jonquière. Est-ce que tu as un souvenir mémorable de ton passage ?

Très peu. À vrai dire, j’étais un des étudiants les moins performants. À mon époque (j’ignore encore si c’est le cas aujourd’hui), la vaste majorité des étudiants/tes provenaient de l’extérieur de la région. Ils/elles habitaient en résidence et se côtoyaient du matin au soir. En ce qui me concerne, habitant Chicoutimi, j’arrivais en bus et repartais de la même manière. Comme en plus je travaillais les soirs et fins de semaine…peu de chance de nouer des liens solides avec les confrères/sœurs. Ça fait en sorte que je m’impliquais peu.

Quelle est selon toi la principale qualité d’un animateur ?

La soif d’apprendre. Il faut être très curieux dans ce métier; notre métier est de vendre la musique, la station, les promos, les évènements, etc. Pour bien vendre, il faut connaitre ses produits, savoir les rendre intéressants auprès du public à l’écoute. Ne jamais oublié aussi que quelle que soit la chanson, l’artiste ou le spectacle…ce qu’on n’aime pas risque d’être le produit favori d’un auditeur à l’écoute!

Que serait-on surpris d’apprendre le plus sur toi ?

Je bégayais lorsque j’étais petit. Très gêné, je n’arrivais pas à parler en public. Faire un exposé oral était pour moi le plus grand des supplices. Alors peu de gens croyaient en mes chances lorsque je mentionnais ce que je voulais faire dans la vie, c’était mal connaitre ma volonté!

Parlons un peu de tes racines. Depuis le mois de février dernier, il est maintenant possible de t’écouter à Rythme Fm dans ta région natale. Est-ce pour toi une grande fierté ?

Oh que oui, et aussi beaucoup la fierté de mes parents. La vaste majorité de ma famille habite encore Chicoutimi.

Si tu pouvais faire une entrevue avec n’importe qui dans l’histoire, qui choisirais-tu ?

Bonne question…musicalement, Frank Sinatra. Ce serait quelque chose de mémorable!

Quel souvenir gardes-tu de ton adolescence ?

Mauvais. Victime harcèlement de 10 à 17 ans environ, j’ai dû apprendre à m’exclure pour éviter mes « tortionnaires ». J’étais aussi mauvais dans les sports et comme j’ai suivi des cours de violon de 5 à 15 ans, les nombreuses heures passées à répéter seul dans ma chambre m’ont isolée de mes amis potentiels.

Quel était ton plus grand rêve quand tu étais petit ?

Devenir connu ailleurs qu’au Saguenay, pour prouver à ceux qui m’intimidaient qu’ils n’avaient pas réussi à me briser.

Si tu avais à décrire comment tu étais, durant ton enfance, que dirais-tu ?

Très sociable jusqu’à 10 ans et de plus en plus solitaire par la suite. La radio m’a permis de retrouver le côté extraverti et rieur de mon enfance.

Dans la vie, on nous dit souvent qu’il faut apprendre à faire des choix. À savoir dire non. Pour toi ses phrases, sont-elles révélatrices ?

J’aime mieux les phrases du genre : Rien n’est impossible…croire en soi-même

Est-ce difficile de se trouver un emploi dans ce domaine en région ?

Je dirais que c’est plus facile en région pour qui est prêt à apprendre, puisqu’on est appelés à faire plein de petits       « à côté »; rédaction publicitaire, recherche, nouvelles, promo de terrain, etc.  Il faut aussi dire que les                          « personnalités\artistes connues » prennent moins de place en région, par rapport aux grands marchés. Il y a donc plus de chaises libres pour ceux et celles qui ont étudié dans ce domaine dans le but d’en faire leur métier premier!

Qui était ton modèle lorsque tu étais plus jeune ?

Johanne Girard, l’animatrice de la défunte station CJMT de Chicoutimi. Elle animait une émission de demandes spéciales ou j’appelais tout le temps et elle m’a permis d’assister à une de ses émissions, ce qui m’a réellement donné la piqure. À Montréal, Michel « W » Duguay ou André St-Amand, 2 ex-confrères de CKOI, m’ont beaucoup inspiré.

Quel conseil donnerais-tu à un jeune qui souhaite faire le même métier que toi, plus tard ?

Fonce, ne laisse pas les autres décider à ta place. Si tu veux, tu peux. Cliché, mais ça marché dans mon cas!

Depuis quel âge es-tu passionné par les médias ? Te souviens-tu d’un moment marquant dans ta jeunesse où tu as eu le déclic et que tu as su que c’est ce métier que tu voulais faire plus tard ?

Voir 2 réponses plus haut!

Qu’est-ce qui te motive dans la vie de tous les jours ?

Être fier de moi. J’ai été paresseux à quelques reprises dans ma carrière. La vie m’a donnée des chances que je ne veux pas gaspiller. Je suis extrêmement privilégié et heureux. Je suis en grande partie responsable de ce que la vie me réserve. Si je veux résister pour continuer de m’épanouir, JE dois mettre les efforts nécessaires, personne ne peut le faire à ma place !

Comment t’es-tu motivée à foncer, à avancer et à garder l’espoir dans ton cheminement ?

Les épreuves de la vie m’ont servi de motivation. Chaque fois que je suis tombé, je me suis relevé plus fort. Encore cliché mais…

Si tu devais changer d’emploi, vers quel domaine irais-tu ?

Télé. Ne pas avoir été intimidé dans ma jeunesse, certain que j’y aurais réussi. Malheureusement, les blessures vécues étant jeune ont touché à jamais à la confiance que j’ai en moi, et je dois me battre quotidiennement avec la petite voix intérieure qui me dit que je ne suis pas capable.  J’arrive à la faire taire plus souvent qu’autrement maintenant, mais comme le travail en télé implique d’être entouré de gens qui te regardent, ça m’intimide. La radio est un métier de proximité, mais qui n’implique bien souvent que l’animateur et son micro. Cette forme d’intimité m’apporte un confort et une quiétude que je n’aurais pas en télé.  Ceci dit, je suis TRÈS heureux de ce que je fais, et jamais je ne voudrais changer ma vie.

 En terminant, voici des minis-questions en rafale :

Dans l’équipe de Rythme Fm qui…

  • joue-le plus de tours hors d’ondes ? Mario Lirette
  • est le plus concentré avant le début d’une émission ? Véronique Cloutier et Mitsou
  • est-le mieux préparé pour les émissions? Philippe Pépin et Julie Bélanger
  • est le plus drôle ? Mario Lirette
  • est la personne avec qui tu t’entends le mieux ? Sébastien Benoit
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s